Le changement par la consommation

Je change, tu changes, tout change

  • Il devient aujourd’hui Ă©vident de constater qu’une grande majoritĂ© des firmes industrielles, actrices du toujours plus, sont nĂ©fastes pour la santĂ© de nos sociĂ©tĂ©s : d’un point de vue financier avec des disparitĂ©s Ă©normes et insoutenables, d’un point de vue social avec une dĂ©gradation constante des acquis, d’un point de vue Ă©cologique pour l’avenir de la Terre, des animaux et de l’homme. On assiste Ă  l’exĂ©cution d’un plan de prise de contrĂŽle du pouvoir par le business (Cf : “Quelque chose doit remplacer les gouvernements, et le pouvoir privĂ© me semble l’entitĂ© adĂ©quate pour le faire.”  David Rockefeller, Interview dans Newsweek en fĂ©vrier 1999).
  • La consom’action est dĂ©jĂ  un acte de dĂ©sobĂ©issance civile. Consommer autrement, c’est remettre en cause le fondement mĂȘme de la sociĂ©tĂ©, une sociĂ©tĂ© qui ne tourne plus rond, qui prend toujours plus Ă  ceux qui en ont le moins. Les systĂšmes occidentaux sont bĂątis principalement sur le travail et la consommation, voila pourquoi remettre en question cela est un acte militant et une forme de refus, qui doit accompagner les autres formes de ras le bol.
  • Finis les longs discours thĂ©oriques, place Ă  la pratique, car bon nombre de solutions simples s’offrent Ă  nous ! En effet, refuser et combattre le systĂšme, c’est aussi construire sans lui, c’est construire entre nous directement en fait. C’est en cela qu’Internet et toutes les formes de circuits courts sont les bienvenus. On entend par circuit court, un systĂšme direct ou presque sans intermĂ©diaires entre le producteur et le consommateur. Des exemples me direz vous : l’achat direct sur le site de production, le marchĂ© local, l’AMAP (Association de Maintien d’une Agriculture Paysanne http://www.reseau-amap.org/recherche-amap.php ), le systĂšme des ruches (http://www.laruchequiditoui.fr/), le rĂ©seau Accueil Paysan (http://www.accueil-paysan.com/Pages/presentation.html) ou Ma PlanĂšte Alimentaire (http://www.maplanetealimentaire.fr/), l’artisanat, la consommation collaborative (partage et Ă©changes de biens ou de savoir faire http://consocollaborative.com/1704-100-sites-de-consommation-collaborative.html)

  • Et voici en vrac encore d’autres solutions applicables au quotidien : faire son mĂ©nage au vinaigre blanc et bicarbonate permet d’éviter d’acheter des produits chers et chimiques (existe aussi savon noir, pierre d’argent, citron, lingettes microfibres lavables
), faire sa lessive et son dentifrice  soi-mĂȘme (http://www.monkitecolo.fr/), marcher Ă  pieds et se dĂ©placer Ă  vĂ©lo au maximum, adopter l’éco-conduite, passer son contrat Ă©lectricitĂ© chez Enercoop ( http://www.enercoop.fr/), Ă©conomiser les Ă©nergies, retirer son argent des banques classiques pour une banque Ă©thique (La Nef http://www.lanef.com/ ou CrĂ©dit CoopĂ©ratif http://www.credit-cooperatif.coop/), mettre un stop pubs sur sa boite aux lettres, manger moins de viande (http://www.l214.com/), manger de saison et local le plus possible, consommer Bio et fuir les plats prĂ©parĂ©s, adopter la simplicitĂ© volontaire et heureuse, jardiner Ă©cologiquement et acheter ses semences aux groupes indĂ©pendants (Kokopelli http://www.kokopelli.asso.fr/ ou Ferme de Sainte Marthe www.fermedesaintemarthe.com entre autres), se soigner au maximum avec ce que la nature nous offre (plantes, huiles essentielles, miel, fleurs, fruits et lĂ©gumes 
), ne pas aller dans un magasin le dimanche, boycotter les produits que l’on sait nĂ©fastes (l’huile de palme ou les baskets fabriquĂ©es par des enfants entre autres), ne pas cĂ©der aux modes et au marketing, bannir le jetable en privilĂ©giant le durable, composter et recycler, rĂ©parer ce qui est rĂ©parable (http://www.commentreparer.com/), donner au lieu de jeter (http://www.lecomptoirdudon.com/) s’engager et signer des pĂ©titions, s’informer pour redevenir citoyen, redĂ©finir le monde politique qui appartient Ă  chacun de nous et non pas Ă  des pseudos reprĂ©sentants (http://www.touscandidats2012.fr/), faire pression et militer pour les droits fondamentaux de l’existence (logement, Ă©ducation, soins, revenu de base, Ă©quitĂ© sociale, tirage au sort politique www.le-message.org ) 
 et j’ai bien peur d’en oublier mais je suis certain que vous trouverez autour de vous ces exemples manquants !
  • En conclusion, ces exemples sont donc le reflet du pouvoir du consommateur, nous pouvons et nous devons faire changer la donne. Le meilleur moyen de lutter contre ce systĂšme carcan basĂ© sur l’argent est de construire nos lendemains communs sans lui, et ce dĂšs aujourd’hui. Cet article ne se veut pas moralisateur et ne cherche pas non plus Ă  imposer une vision ou un mode de vie. Il est fait dans le but d’apporter les preuves qu’un comportement « Ă©colo Â» ou certains diront mĂȘme « dĂ©croissant Â» est possible au quotidien, pour une grande majoritĂ© et permet mĂȘme de faire des Ă©conomies. Merci d’avoir pris le temps de le lire en espĂ©rant que vous adoptiez vous aussi le « Je change, Tu changes, Tout change Â» !        

                                                                             Le changement par la consommation.

 

Rejoignez nous sur: https://www.facebook.com/pages/Le-changement-par-la-consommation/218263484852205

Service simple et accessible Ă  tous

Créer un site web

Album des solutions

Voici un Ă©chantillon de l'Album des solutions

de la page Facebook oĂč 60 photos avec explications

vous attendent !